POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (857) 353-0417
+509 3645 - 7054
Actualités

Carburant : l’augmentation des prix sur le marché international aura des conséquences sur le marché local

Les conséquences de l’invasion russe en Ukraine vont rapidement s’étendre. « La conséquence la plus forte de ce conflit en Ukraine, c’est la hausse brutale du carburant dans les jours à venir», anticipe ce jeudi matin le président de Système U de France, Dominique Schelcher.

Avec la hausse du prix du baril de pétrole, les prix de l’essence et du gazole risquent de suivre la même trajectoire. « L’euro est en train de s’affaiblir face au dollar, et donc le carburant que [les commerçants] achètent ce matin coûte au moins une dizaine de centimes de plus par litre », explique-t-il.

Cependant, selon l’analyste économique Henri Hébrard, le gouvernement haïtien a pris une décision courageuse face à l’augmentation du prix des produits pétroliers, celle de suspendre les subventions des carburants qui sont devenues inabordables, déclenchant des augmentations spectaculaires allant jusqu’à 155% des prix de vente des principaux dérivés du pétrole. »

« au 10 décembre 2021, un gallon d’essence est passé de 201 à 250 gourdes (+24,4%), tandis que le diesel est passé de 169 à 353 gourdes (+108,9%), et enfin le kérosène a subi le plus grand impact de cette mesure puisque son prix est passé de 163 à 352 gourdes (+115,9 %). »

Toutefois, le président de l’Union française des industries pétrolières (Ufip), Olivier Gantois, confirme ces prédictions. «Il y a de très fortes chances, un risque, que les prix à la pompe augmentent en proportion [de l’augmentation du prix du baril, ndlr], c’est-à-dire de quelques centimes par litre encore cette semaine alors qu’on était déjà dans des plus hauts historiques », a-t-il indiqué. «Si le baril augmente de dix dollars, on va avoir quelques centimes par litre d’augmentation », selon lui.

Néanmoins, on se demande, avec l’augmentation du prix du pétrole sur le marché international et les nouveaux défis économiques que cela va imposer à l’Etat haïtien, n’est-il pas suicidaire de maintenir son engagement d’émettre des bons d’accompagnement aux syndicats de transport public ?

Puisque savons-nous qu’un protocole d’accord a été signé entre le gouvernement haïtien et le secteur syndical du transport routier le jeudi 9 décembre 2021, à l’article 9 du texte, il a été convenu, que l’Etat haïtien, via l’Observatoire de surveillance de l’application de l’accord (OSA), s’est engagé à émettre des bons d’accompagnement sous forme de fiches ou cartes pétrolières au profit des bénéficiaires enregistrés dans la base de données de l’Observatoire ? Cette subvention devait éviter une augmentation des prix de transport. 

Précisons que, cette hausse des prix des carburants, qui atteignent de nouveaux records depuis des semaines, a été alimentée par la reprise économique mondiale et une offre toujours limitée des grands pays producteurs de pétrole. Cette tendance est exacerbée depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie la semaine dernière.

N’est-il pas une impérative qu’on aille tout droit vers une nouvelle augmentation des prix des produits pétroliers sur le marché Haïti ?

Wallace Elie/Image7

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page