POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (978) 918-0085
+509 3645 - 7054
JusticePolitique

Assassinat de Jovenel Moïse: le double jeu du pouvoir en place

La Justice turque a annoncé que l’audience sur l’extradition du présumé assassin de Jovenel Moïse, Samir Handal, est reportée au 30 mai prochain. Après son arrestation le 15 novembre 2021 par la Police turque à l’aéroport d’Istanbul, les autorités haïtiennes avaient délégué des agents de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) pour négocier son extradition vers Haïti. Depuis, qu’est-ce qui a évolué dans le dossier?

Les Jovenelistes ont critiqué le comportement du pouvoir en place qui, selon eux, ne veut pas rendre justice à Jovenel Moïse, assassiné dans des conditions troublantes. Selon les membres de ce regroupement, toute une machine a été mise en place pour bloquer le dossier. Le report de l’audience sur l’extradition du présumé assassin semble justifier leur désenchantement face au pouvoir en place. Ce, du fait que la raison du report de l’audience paraît douteuse puisque la nomination d’un interprète dans le cadre de cette affaire relève de la charge du gouvernement dirigé par Ariel Henry.

Parallèlement, les avocats de Samir Handal, à leur tour, ont formulé une demande d’asile politique en Turquie pour leur client. Ce dernier ne souhaite pas retourner dans le pays, craignant sa mort et l’inefficacité de la Justice haïtienne.

Le dossier de l’assassinat du Président Jovenel Moïse est bloqué dans la Justice haitienne. Des défenseurs des droits humains et des hommes politiques semblent bien jouer la carte de la diversion pour étrangler le dossier. À quoi doit-on espérer?

P.F. / Image 7

Suivez-nous sur : Facebook Et sur Twitter
Bouton retour en haut de la page