Assassinat de Jovenel Moïse : Claude Joseph réclame Justice, tout en félicitant les démarches de Martine Moïse

Invitée au parquet de Port-au-Prince, l’ex première Dame Martine Moïse a répondu le 6 octobre 2021 aux questions du juge Orélien dans le dossier de l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse.

La veuve Martine Moïse en a profité pour annoncer que la famille du défunt Président s’est constituée en partie civile, et a porté plainte contre les indexés dans le rapport de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), notamment Ariel Henry, Joseph Félix Badio, Emmanuel Sanon, Dimitry Hérard, l’ancien Sénateur John Joël Joseph et consorts.

La suite après cette publicité

Cependant, le ministre des Affaires Étrangères Claude Joseph qui croit que les auteurs intellectuels et financiers de cette sale opération sont encore dans les rues, exige que justice soit faite. « 3 mois depuis l’assassinat du Pdt @moisejovenel, les auteurs intellectuels & financiers de cette sale opération sont encore dans les rues. Le travail de la justice doit se poursuivre afin que tous les auteurs et co-auteurs de ce crime soient identifiés et répondent de leurs actes. »

Toutefois, il encourage les démarches de la première Dame Martine Moïse, qui s’est constituée en partie civile et porter plainte contre les indexés par la DCPJ, dans l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse, dont l’actuel premier ministre Ariel Henry. « Je félicite la Première Dame Martine Moïse d’avoir, dans un élan citoyen, répondu à l’invitation du juge d’instruction. Dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du Président Jovenel Moïse, il n’y a pas de demi-mesure: nul n’est au dessus des lois.»

Wallace Elie

Bouton retour en haut de la page