Révocation des membres du CEP: les concernés contestent un arrêté « illégal » du PM Henry

Dans un communiqué de presse en date du 28 septembre 2021 et émané du Conseil Électoral Provisoire, les membres du Conseil déclarent que l’arrêté pris par le Premier ministre est la violation de celui du 14 septembre 2020 instituant le nouveau CEP.

Moins de vingt-quatre heures après la publication de l’arrêté du Premier ministre Ariel Henry renvoyant les membres du Conseil Électoral Provisoire, la vice présidente du Conseil Marie Esperancia César, rétorque et fait savoir que ce nouveau arrêté ne concerne pas les membres du Conseil Électoral Provisoire. Elle se base sur deux faits pour justifier sa position, dans un premier temps, elle a indiqué dans le communiqué que l’arrêté qui avait nommé le Conseil est un arrêté présidentiel et que seul un arrêté présidentiel peut rapporter l’arrêté.

La suite après cette publicité

Dans un second temps, elle a soulevé l’arrêté du 5 juillet qui avait nommé le Premier ministre. Selon cet arrêté, le Premier ministre doit accompagner l’organe électoral dans l’organisation des élections.

Plus loin, les membres du Conseil Électoral Provisoire rejettent l’arrêté et l’attribue à une décision dilatoire et promettent de saisir les instances concernées aux fins de demander son annulation.

Dans une intervention sur CNN reportée par les médias locaux, le Premier ministre Ariel Henry a déclaré que les élections se tiendront au cours de l’année 2022.

Image 7

Bouton retour en haut de la page