Qui est Frantz Elbé, le nouveau directeur général de la PNH ?

L’actuel titulaire de la direction générale de la police nationale d’Haïti (DG-PNH), Frantz Elbé, nommé le 21 octobre 2021 par le Premier ministre Ariel Henry, suite à la démission de Léon Charles, est détenteur d’une maîtrise en étude de défense et sécurité du continent américain de l’académie national des études politiques et stratégiques de chili. Il a également décroché une maîtrise en études de défense et sécurité du continent américain au Collège de la défense inter américaine, à l’instar de son diplôme en sciences Juridiques de la faculté de droit des Gonaives et son diplôme en comptabilité de l’institut des hautes études commerciales et économiques (IHCE).

Intégrant la PNH au cours de la même année de la création de l’institution, en 1995. M. Elbé a parcouru les différents niveaux avant de devenir, jeudi dernier, le premier des policiers de la République.

En 2016, il a été promu inspecteur général tout en ayant pour tâche d’assurer la coordination de la sécurité de la Présidence lors de la gouvernance du président provisoire, Jocelerme Privert.

L’ancien ministre conseiller à la mission permanente d’Haïti à l’ONU, a commandé, au cours de sa carrière professionnelle, au moins quatre Commissariats : Le Commissariat de Maïssade, le commissariat de Grand-Goâve, celui de la grande rivière du Nord, de la Croix-des-Bouquets. Il a été aussi directeur départemental au niveau de trois départements, l’un après l’autre : les Nippes, le Sud-est et le Centre.

Grâce à sa formation en comptabilité, le nouveau commandant en chef de la PNH était responsable à un moment donné des dossiers administratifs de l’institution policière qui devaient être acheminés aux ministères et autres institutions publiques dont le ministère de l’économie et des finances (MEF).

Frantz Elbé a pris les reines de la police nationale d’Haïti (PNH), dans un contexte où l’insécurité fait rage, les cas de kidnapping se multiplient, les gangs se prolifèrent, l’institution policière est décriée aux yeux de la population en raison des multiples accusations faites par des organisations de la société civile, laissant croire que des policiers sont membres de gangs armés.

Le regard de la communauté internationale qui conjugue uniquement le retour à l’ordre constitutionnel, le regard des politiciens et d’autres citoyens qui nourrissent l’intention de se porter candidat, l’attention du Premier ministre Ariel Henry qui souhaite faire un heureux passage à la Primature, sont figés sur le nouveau DG, qui a pour défi principal de rétablir la paix et la sérénité sur toute l’étendue du territoire afin que des élections soient possibles dans le pays en vue d’arriver à des élus légitimes.

C. E/Image7

Suivez-nous sur :

Facebook

Et sur

Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page