Quel bilan pour Joseph Jouthe à la Primature, un an après?

Le premier ministre Joseph Jouthe a été nommé le 2 Mars 2020, par le président Jovenel Moïse, pour répondre aux urgences politiques économiques et sociales du pays. Un an après, quels en sont les résultats ?

Souvent considéré comme le blagueur du gouvernement, Joseph Jouthe s’est toujours montré plaisant pendant ses interventions avec la presse. Cependant il est surtout considéré comme l’homme sans « filtè » celui qui ne contrôle pas ses révélations ou qui sans doute avait un but bien précis avant de se prononcer.

« Voici un an depuis mon investiture à la Primature. Ce 14e Conseil de gouvernement que je préside actuellement se veut le bilan des actions gouvernementales que j’ai coordonnées sous le leadership du président de la République Jovenel Moïse », a tweeté mercredi le Chef de la Primature. En effet, le premier ministre ne s’est pas donné le temps d’énumérer certaines de ses réactions.

Toutefois, selon l’opinion publique, le passage de M. Jouthe Joseph à la primature est exécrable, aucune réalisation positive. Chef du CSPN, Joseph Jouthe n’a pas su offrir ses compétences à la nation, l’Insécurité bat son plein de jour en jour, des gangs se sont fédérés, hausse spectaculaire des cas de kidnapping, multiplication des homicides volontaires face à un CSPN impuissant. L’Economie, l’Education, la Santé sont toujours au point mort.
Néanmoins choisi avec des directives claires, le bilan d’un an du PM Joseph Jouthe est quasiment maigre en réalisation, sinon que des mesures inefficaces et inappropriées.

Toutefois les jours de Jouthe sont comptés si l’on se réfère à cette guerre ouverte entre le titulaire de la Primature, un membre du Palais National et le ministre de la Justice. Après le refus et la leçon de droit du Secrétaire Général du Conseil des ministres Rénald Lubérice, au PM Jouthe, concernant la décision dite unilatérale de ce dernier, sur les vitres teintées. Le ministre de la Justice Me Rockfeller Vincent supporte les propos de Rénald Lubérice en désapprouvant le communiqué du PM. En ce sens le ministre de la Justice « invite les propriétaires des véhicules aux vitres teintées d’exhiber leurs autorisations de teintes aux policiers ».

Wallace Elie
Communicateur Social /Journaliste.

Bouton retour en haut de la page