Primature: Joseph Jouthe joue à la démission

En réponse à l’incohérence gouvernementale, sur les récentes décisions du Premier ministre Joseph Jouthe de suspendre temporairement la circulation des vitres teintées en Haïti, ou cette décision a été contredite par le Secrétaire général du Conseil des ministres, Rénald Lubérice ainsi que le ministre de la Justice et de la Sécurité publique (MJSP) Rockfeller Vincent.

« Le Premier ministre Joseph Jouthe a présenté sa lettre de démission au président, à son bureau, et lors du Conseil des ministres, hier mercredi. La démission n’a pas été acceptée. Il est toujours prêt à partir », a écrit le journal Le Nouvelliste, ce jeudi 11 mars 2021.

Cependant selon ce qu’a rapporté le Nouvelliste, le premier toujours en plein show off de Comédie et de démagogie, présente une lettre sans date, et le plus important il ne l’a pas remise au président Jovenel Moïse, mais à la fin de son show off, renouvelle sa disponibilité de continuer à travailler avec le président « En plein Conseil des ministres, le Premier ministre Jouthe, après s’être défoulé en prenant pour cible ceux parmi les ministres qui veulent prendre son job, a sorti une lettre de démission de son agenda. Il l’a brandie sans la lire et ne l’a pas remise au président Moïse. Le président n’a pas réagi. À la fin de sa prise de parole, le PM a renouvelé sa disponibilité pour continuer à travailler avec le président ».

« Il n’a pas démissionné. Il a fait un coup de théâtre. Il a clairement conscience que si le président accepte sa démission, c’est le cabinet qui tombe », poursuit le texte du Journal Le Nouvelliste soulignant que le Premier ministre Jouthe s’était entretenu avec le président avant d’entrer dans la salle du Conseil des ministres.

Toujours accroché à son poste, le premier ministre Joseph Jouthe veut seulement intimider ceux qui veulent sa place, car sa démission occasionnerait, celui du cabinet ministériel en général. « Si le premier ministre passe des instructions et que des ministres posent des actions contraires, c’est que sa place n’est plus à la tête du gouvernement. Il est prêt à partir », si son départ peut faciliter ou améliorer la cohérence gouvernementale, a-t-il souligné.

Wallace Elie
Communicateur Social /Journaliste.

Bouton retour en haut de la page