Le RDNP a deux grands désaccords avec l’accord Montana, Eric Jean Baptiste explique

« La durée de 2 ans pour la transition, la manière prévue pour la nomination du président provisoire », sont les deux grands points que le rassemblement des démocrates nationaux progressistes(RNDP), considère comme ses divergences dans le contenu de l’accord Montana, confie le secrétaire général de ladite structure politique, Eric Jean Baptiste, ce vendredi 10 septembre 2021, au cours d’une interview.

RDNP a toujours une seule position, nous sommes toujours au côté des intérêts supérieurs de la nation. Nous sommes des légalistes, nous encourageons le respect de la constitution, soutient Éric Jean Baptiste, d’entrée de jeu.

La suite après cette publicité

Le dirigeant politique poursuit en critiquant la commission de la recherche d’une solution haïtienne à la crise, qui n’a pas communiqué à RDNP, l’accord Montana après sa rédaction. Toutefois, dit-il, RDNP supporte certains éléments intéressants de l’accord tout en rejetant deux dispositions.

« Nous ne pouvons pas faire durer une transition pendant 2 ans. Nous ne pouvons pas remplacer la légitimité populaire par un accord. Considérons Ariel Henry utilise une stratégie pour faire passer le temps, dans ce cas la transition va commencer quand ? questionne le responsable du RDNP ». « 52 personnes vont se réunir pour choisir un président provisoire. Or, nous connaissons la pratique au parlement. Si les leaders de drogue, ceux qui capturent les douanes, ceux qui détiennent les fonds Petrocaribe, ceux qui financent l’assassinat du président se réunissent et veulent diriger le choix du président provisoire, ils pourront le faire. Nous ne pouvons pas laisser l’avenir du pays ainsi », continue-t-il d’argumenter.

Madame Duvivier Pierre Louis avait affirmé qu’avec demi (1/2) millions de dollars américains, on peut utiliser n’importe quel citoyen, rappelle Éric Jean Baptiste.

« En Haïti, tout le monde connaît tout le monde. Les initiateurs de l’accord Montana sont des gens honnêtes mais ils ont tous un attachement à un parti politique, souligne l’ancien candidat aux récentes élections présidentielles.

Eric Jean Baptiste fait savoir, plus loin, que le RDNP est favorable à un exécutif bicéphale parce que sociologiquement les Haïtiens aiment la fonction présidentielle. De plus, actuellement le pays a besoin d’un chef.

À rappeler que, le RDNP avait signé le protocole d’entente national (PEN), ledit document plaide pour l’arrivée du sénateur Joseph Lambert à la Présidence avec Ariel Henry à la tête de la Primature.

C. E /Image7

Bouton retour en haut de la page