POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (857) 353-0417
+509 3645 - 7054
Actualités

Le DG Lauré Adrien pense que le MSPP est son bien privé, fustige le syndicaliste Milot Lévy Félix

Les travailleurs de la santé ont entamé depuis à peu près un mois un arrêt de travail au sein des centres de santé et hôpitaux publics en vue d’exiger de meilleures conditions de travail, précisément une augmentation de salaire. Le président de la fédération nationale des travailleurs de santé (FENATRAS), Milot Lévy Félix, déclare vendredi 25 mars que l’actuel titulaire du ministère de la santé publique et de la population (MSPP) a de la volonté pour satisfaire les revendications mais le directeur général de l’institution, Dr Lauré Adrien s’y oppose. Le directeur général pense que le MSPP est son centre de santé qui se trouve à Lalue, déclare-t-il.

« Depuis le début de l’année en cours, nous avons tout fait pour éviter la grève. Le ministre nous avait demandé de patienter. L’État veut résoudre le problème de façon clandestine. Malheureusement, ça ne va pas donner de résultat, détaille Milot Lévy Félix. J’avais donné une conférence de presse pour annoncer la grève. Nous avons rencontré le ministre mais le DG est méchant, ajoute-t-il avant de mentionner que le salaire de base exigé est élevé à soixante mille (60.000) gourdes.

Le numéro 1 de la FENATRAS enchaîne en indiquant que les revendications des grévistes sont de trois catégories : Long terme, moyen et court terme. « l’ajustement concerne une demande à long terme car il faut qu’il y ait un nouveau budget mais la carte de débit, la carte d’assurance, ces demandes peuvent être satisfaites rapidement, argumente-t-il. Nous dénonçons les médecins comme responsables des ressources humaines. Pourquoi le ministre est un médecin ? Le directeur général est-il un ministre? Les directeurs départementaux sont-ils ministres et même chefs de service ? On doit donner la pension civile, critique le travailleur énergiquement.

« cinquante millions (50.000.000) de gourdes sont détournées au MSPP, un audit doit y être effectué. Vingt cinq (25) couveuses sont disparues à l’hôpital LA PAIX, révèle Milot Lévy Félix. Les médecins résidents ont (huit) 8 mois sans recevoir leur salaire. Depuis dix neuf(19) mois, nous n’avons jamais reçu notre carte de débit. Une réparation est nécessaire au niveau du service des ressources humaines ainsi que la direction sanitaire », crache-t-il tout en précisant qu’il est en mesure de prouver ses accusations.

« Malgré la grève, un noyau est mis en place pour les cas d’urgence malheureusement il n’a pas de matériels, continue le responsable de la FANATRAS. l’hôpital FOOD FOR THE POOR à Carrefour n’est pas en Grèce pourtant dimanche dernier deux nourrissons sont morts, explique-t-i ».

Le MSPP fonctionne selon la volonté du directeur général, Dr Lauré Adrien, veut faire croire Milot Lévy Félix.

C.E/Image7

Suivez-nous sur

Facebook

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page