Le Département d’État américain décourage les voyages vers Haïti

Dans une note les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont émis un avis de santé aux voyageurs de niveau 4 pour Haïti, indiquant un niveau très élevé de COVID-19 dans le pays. Ainsi le Département d’État Américain encourage ses ressortissants, de ne pas voyager en Haïti en raison du kidnapping, crimes, troubles sociaux et de COVID-19.

«Résumé du pays : Les enlèvements sont répandus et les victimes incluent régulièrement des citoyens américains. Les ravisseurs peuvent utiliser une planification sophistiquée ou profiter d’opportunités imprévues, et même des convois ont été attaqués. Les cas d’enlèvement impliquent souvent des négociations de rançon et des citoyens américains victimes ont été physiquement blessés lors d’enlèvements. Les familles des victimes ont payé des milliers de dollars pour sauver les membres de leur famille.»

Les crimes violents, tels que le vol à main armée et le détournement de voiture, sont courants. Des voyageurs sont parfois suivis et violemment agressés et dévalisés peu après avoir quitté l’aéroport international de Port-au-Prince. Les voleurs et les pirates de voiture attaquent également les véhicules privés coincés dans de gros embouteillages et ciblent souvent les conducteurs isolés, en particulier les femmes. «En conséquence, l’ambassade des États-Unis exige que son personnel utilise le transport officiel vers et depuis l’aéroport.» lit on dans son avis.

Face à tout cela, le gouvernement américain décourage ses personnels de se promener à Port-au-Prince et dans d’autres quartiers. Seuls les membres adultes de la famille âgés de plus de 18 ans sont autorisés à accompagner les employés du gouvernement américain affectés à l’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince.

Wallace Elie.

Bouton retour en haut de la page