Kidnapping : « Nou kreye afè nou, n ap kite nou avè l pou kont nou », dixit Joseph Jouthe

Au cours d’une cérémonie de clôture de la saison cyclonique réalisée le 30 novembre 2020 par les autorités de l’État, le Premier ministre, Joseph Jouthe tient à souligner à la population haïtienne que la période cyclonique n’a pas pris fin ainsi que la covid-19. Par ailleurs, le chef du gouvernement a déclaré au sujet du phénomène de l’insécurité, particulièrement à la montée du kidnapping que, « Nou kreye afè nou, n ap kite nou avè l pou kont nou ».

Mentionnons que le chef de la Primature a fait cette déclaration sans identifier les créateurs du phénomène du kidnapping auxquels il fait référence.

À part des catastrophes naturelles, il y a d’autres catastrophes créées par les humains traînant le kidnapping, a fustigé le chef du conseil supérieur de la police nationale (CSPN).

Pour lutter contre le kidnapping, l’ingénieur livre aux citoyens (nes ) une formule : « Méfiez-vous des bogosses et des belles femmes à travers les rues. Il y a des bogosses et des belles femmes qui sont incarcérés dans des prisons, ce que vous ne pensez pas, a argumenté Joseph Jouthe.

Ces malfrats, selon l’ancien ministre de l’Économie et des Finances, sont des psychopathes. « Le psychopathe n’agit pas comme tout le monde, il est parfois monnayé pour commettre des actions, dans certains cas pour ses intérêts, et même juste pour nuire à autrui », explique le Premier ministre.

La sécurité est personnelle avant l’aide de la police et de l’armée, a soutenu Joseph Jouthe avant de promettre que le CSPN et l’institution policière vont casser les reins de tous ceux qui sèment le deuil.

C. E/ Image7

Bouton retour en haut de la page