POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (857) 353-0417
+509 3645 - 7054
Santé

Flambée de fièvre : la prise simultanée de paracétamol et d’alcool est dangereuse

Depuis des années, une majorité de la population haïtienne prend le risque dans une pratique très toxique. Elle consomme simultanément des médicaments avec de l’alcool, qui donne souvent des résultats, mais pourtant selon des experts, la consommation d’alcool en parallèle avec des comprimés dans un traitement est déconseillée et toxique.

«Les comprimés sont efficaces avec de l’assorossi », c’est ce que disent certaines personnes âgées en Haïti, sans réaliser que certains médicaments sont très toxiques avec de l’alcool. En effet, une consommation simultanée de comprimés et d’alcool, peut provoquer des lésions hépatiques et dans les cas les plus graves une hépatite médicamenteuse (nécessitant dans le pire des cas une greffe du foie).

En effet, François Chast, pharmacien, docteur, membre du conseil de la Société d’histoire de la pharmacie à Paris, et membre de l’Académie nationale de pharmacie déconseille en règle générale la prise simultanée de paracétamol et d’alcool. Et plus on prend de l’un ou de l’autre, plus les risques s’accumulent. « Une journée de traitement, avec 3 grammes de paracétamol, suivie d’un ou deux verres de vin le soir ne pose aucun problème. En revanche, si vous avez un traitement au long cours (depuis 10-15 jours), alors l’accumulation pourra être dangereuse », précise le Dr Chast.

Néanmoins, avec l’arrivée de cette épidémie, qui selon le Ministre de la Santé Publique et de la Population (MSPP) Alex Larsène, «L’épidémie de fièvre, de grippe et de maux de tête que le pays connaît actuellement n’a rien à voir avec la Covid-19, mais, serait liée plutôt à une grippe saisonnière». La population haïtienne se livre à cette pratique toxique en consommant simultanément le Paracétamol et «l’assorossi».

Généralement, le paracétamol utilisé une voie de détoxification au niveau du foie qui est la même que celle qui s’active lorsque nous consommons de l’alcool, via le glutathion (tripeptide intervenant dans un certain nombre de réactions de détoxification). Résultat : cette voie n’est plus utilisable par le paracétamol quand on boit de l’alcool en parallèle de son traitement. Au niveau du foie s’accumule alors un métabolite toxique du paracétamol. Préviens dès experts

Wallace Élie

Suivez-nous sur

Facebook

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page