Délius Joseph, un citoyen Haïtien-Américain arrêté lors de l’opération policière à Canaan

Après qu’un groupe d’individus rassemblés au nom de « L’armée de terre » a Canaan et terrorisaient la population de cette zone, la Police Nationale d’Haiti (PNH) et les Forces Armés d’Haïti (FAd’H), ont rapidement entamé une opération de démantèlement contre ce groupe d’individus armés.

Bilan, plusieurs parmi les individus armés de « L’armée de terre » sont morts et d’autres blessés. Certains d’entre eux ont été aussi arrêtés par la PNH, dont leurs soit disant général Delius Joseph, ce citoyen Haïtien-Américain qui dans le passé faisait l’objet d’un mandat pour violation des droits de l’homme en 1988 alors qu’il faisait partie des Forces Armées d’Haïti ( FAd’H).

Signalons que Delius Joseph était membre des Forces Armées d’Haïti (FAd’H), sans passer à l’académie militaire grâce à son ami le Général Prosper Avril, Delius Joseph va rapidement monter au grade lieutenant. En 1988 il était accusé d’être le soldat qui avait violemment malmené trois militants politiques ; Evans Paul (KP), Marino Etienne et Jean Auguste Mesyeux.

En 1989, le commissaire de gouvernement de Port-au-Prince, Me Boyard Vincent, a émis un mandat contre Delius Joseph et les autres soldats impliquant dans ces actes de « maspinage » en violation aux droits de l’homme, malheureusement Delius Joseph était en exil politique aux États-Unis.

De retour en Haïti, Delius Joseph dit voulait rétablir l’ordre dans le pays en recrutant des jeunes pour sa « Force Armée de terre » et qui serait prêt à force le président de la République Jovenel Moïse à démissionner le 7 février 2021, une opération déviée par la PNH et les FAD’H ce 2 Janvier 2021.

Wallace Elie
Communicateur Social /journaliste.

Bouton retour en haut de la page