Décès : Serge Gilles, ex dirigeant de la Fusion est mort hier soir à 85 ans

Le Co-fondateur du parti politique, Fusion des sociaux-démocrates, est décédé à 86 ans hier, 1er février 2021 à 6 heures du soir à l’hôpital du canapé-vert à la suite de problèmes de santé. L’information est confirmée par un autre responsable de la FUSION, Edmond Supplice Beauzil, ce mardi 2 février 2021, de très tôt. Pour Mme Beauzil, Serge Gilles est irremplaçable.

D’après Edmond Supplice Beauzil, Serge Gilles est une personne spéciale que le pays n’a pas connue assez, déclare-t-elle, d’une voix triste.  à Maïssadeil était toujours du côté des déprimés. Je n’ai pas trouvé les mots justes, mais tout simplement, je peux dire qu’il est une personne spéciale, continue l’ancienne sénatrice. 

L’ancien fondateur de la structure politique PANDRAavait une capacité pour écouter et pardonner, exceptionnelle, rapporte Mme Beauzil. Il était le camarade de combat de Che Guevara à Cuba, continue-t-elle.

Le premier Haïtien qui a prononcé l’expression « Conférence nationale », n’est autre que Serge Gilles, en mars 1986 pendant qu’il était à l’étranger, argue la dirigeante de la direction politique de l’opposition démocratique. Si maintenant des citoyens parlent de dialogue nationalpacte de gouvernabilitésachez que c’est le père de ce concept qui est mort, fustige-t-elle, en poursuivant.

« Époux d’Alberte Sorelpère de plusieurs enfants dont 2 fillesSerge Gilles a connu l’exilil a passé 25 ans en France à cause de persécutions des Duvaliéristesrappelle Edmond Supplice Beauzil ». 
« J’ai intégré la politique grâce à Serge Gilles et j’ai pu être candidat à la députation à 25 ans grâce à lui », enchaîne-t-elle.

Pour Evans Paul, Serge Gilles est une référence pour la démocratie.

C. E/Image7 

Bouton retour en haut de la page