C’est quoi le Jovenelisme ? Un ancien conseiller du président Moïse explique

Le Jovenelisme est une idéologie qui naît à partir de la vision, de la politique du président Jovenel Moïse, si on fait référence à l’ancien Premier ministre et actuel ministre des affaires étrangères et des cultes, Claude Joseph, qui l’avait prononcé pour la première fois, suite à l’assassinat du chef de l’État. Le patriotisme, la dignité, l’honneur, la conviction, la loyauté et l’esprit d’initiative,  sont les caractéristiques du Jovenelisme, laisse croire Guichard Doré, l’un des conseillers du président défunt, ce mardi 14 septembre 2021.

« Les caractéristiques intrinsèques du Jovenelisme sont le patriotisme, la dignité, l’honneur, la conviction, la loyauté et l’esprit d’initiative. Le Président Jovenel Moise, venant de la paysannerie, a été assassiné parce qu’il avait des valeurs et des principes cardinaux », écrit Guichard Doré sur Twitter. 

La suite après cette publicité

Soulignons, le président Jovenel Moïse a été élu sous la bannière « Parti haïtien tèt kale» (PHTK). Quelques jours avant son assassinat le 7 juillet 2021, il avait nommé Dr Ariel Henry comme chef du gouvernement en remplaçant Dr Claude Joseph. Sans avoir eu le temps de procéder à l’installation du Dr Henry, tragiquement Jovenel Moïse est parti et Ariel Henry a pris les reines de la Primature quelques jours après, avec presque les mêmes membres du gouvernement.

Ariel Henry ne faisait pas partie de la famille PHTK et il n’est pas non plus un partisan du courant Jovenelisme. Il est plutôt un membre de la classe politique plurielle considérant son passé politique.

La majorité des opposants radicaux de Jovenel Moïse, à partir d’un accord signé avec PM Ariel Henry, sont en train de cesser d’être des gouvernés pour devenir gouvernants directs ou indirectement.

Des membres du PHTK, surtout le président de la structure, décident de s’associer avec Monsieur Henry. Les défenseurs du Jovelisme, font obligation au médecin de continuer uniquement les chantiers du président assassiné, ils s’opposent catégoriquement à tout éventuel remaniement ministériel voire la nomination d’anciens opposants du pouvoir.

La situation est difficile pour Ariel Henry. Un rapport de la DCPJ et un autre du RNDDH ont révélé que le PM avait eu des entretiens téléphonique avec l’un des présumés assassins, Joseph Félix Badio, plusieurs fois peu à après l’assassinat du fondateur de l’agritrans. Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, sous instruction de son supérieur hiérarchique, Me RockFeller Vincent, a invité Ariel Henry à se présenter au parquet, aux fins d’audition.

Les signataires de l’accord proposé par le PM Henry avaient avancé comme conditions la révocation du ministre de la justice, Me RockFeller Vincent et le secrétaire général du conseil des ministres, Rénald Lubérice. À partir d’un tweet, M. Lubérice avait déclaré que Ariel Henry peut signer qu’un seul accord, sa lettre de démission.

Le 13 septembre 2021, au cours de son quatrième conseil des ministres, le Premier ministre a révoqué Me Vincent et Monsieur Lubérice, malgré le désaccord de la majorité des ministres. La décision n’est pas effective car le secrétaire du Palais national refuse d’envoyer l’arrêté pour être publié dans le journal officiel, le Monsieur, a appris le journal.

Dans cette lutte acharnée, le suspens suscite cette interrogation: Qui sera le vaincu ?

C. E/Image7 

Bouton retour en haut de la page