Après le remplacement de Me Rockfeller Vincent, Rénald Lubérice, Me André Michel exige maintenant au Premier ministre, la révocation du DG de la PNH

Me André Michel avait revendiqué la révocation de l’ancien ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Rockfeller Vincent et même le remplacement forcé de l’ancien secrétaire général du conseil des ministres, Renald Lubérice tout en indiquant que c’est le début de l’application de l’accord du 11 septembre 2021. Toujours au nom dudit accord, l’ancien candidat malheureux aux dernières élections législatives, en intervenant à titre de porte-parole du secteur démocratique, au cours d’une conférence de presse, ce mercredi 20 octobre 2021, exige de l’actuel Premier ministre, Ariel Henry, la révocation du directeur général de la police nationale d’Haïti (PNH), Léon Charles.

« Ariel Henry doit savoir que c’est lui le Premier ministre, qu’il a le devoir de satisfaction envers le peuple. Il doit mettre un nouveau leadership à la tête de la police nationale, il doit se débarrasser de Léon Charles à la tête de la direction générale de la police nationale (DGPNH) », laisse entendre Me André Michel. 
 
Il est incapable, il a perdu la confiance de la population, il a perdu la confiance des policiers. Les policiers refusent de recevoir des instructions venant de sa part. C’est pourquoi, SDP exige sa révocation, explique l’ancien opposant farouche des deux derniers présidents du pays, qui s’associe maintenant autour d’un accord avec la famille politique des dits anciens présidents. 
 
« Ariel Henry est le signataire de l’accord du 11 septembre 2021 le plus lent, or nous autres, nous voulons aller rapidement. Heureusement c’est le signataire le plus lent qui est le titulaire de la Primature. Si nous étions à la commande de la Primature, le problème concernant la faiblesse de l’institution policière serait déjà résolu, tente de faire croire l’ancien défenseur en justice de Patrick Noramé, ancien directeur général du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD), accusé de dilapidation des fonds Petrocaribe. 
 
La révocation de Léon Charles comme le numéro 1 de la PNH, la formation d’un gouvernement de consensus, sont les deux obligations faites par le secteur démocratique et populaire (SDP), au Dr Ariel Henry, auxquelles il doit obéir avant le 1er novembre de l’année en cours. Dans le cas contraire ladite organisation politique menace d’investir les rues en vue d’exiger l’application de l’accord du 11 septembre 2021.

C. E/Image7 

Suivez-nous sur :

Facebook

Et sur

Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × cinq =

Bouton retour en haut de la page
EnglishFrançaisKreyol ayisyenEspañol