Pénurie de Carburant et éventuelle catastrophe humanitaire : l’office de la Protection du Citoyen accuse une partie de l’international

Le Protecteur du Citoyen Renan Hedouville fustige le comportement d’une frannge de la communauté internationale qui alimente la crise en Haïti en supportant aveuglément le Premier ministre Ariel Henry.

Une éventuelle catastrophe humanitaire se dessine en Haïti selon une note de l’Office de la Protection du Citoyen. La situation actuelle du pays est délétère où les gangs armés sèment la pagaille face à l’impuissance des agents de la Police Nationale d’Haïti. Par conséquent, ils ont empêché l’approvisionnement de certaines stations d’essence et certains centres hospitaliers du pays. Un comportement dénoncé par l’office de la protection du Citoyen. Les hôpitaux, les centres de santé et les dispensaires se trouvent dans l’obligation de suspendre leurs services faute de carburant. Pour cela, le Protecteur du Citoyen Renan Hedouville estime qu’une catastrophe humanitaire se dessine en Haïti.

Plus loin, il accuse une frange de la communauté internationale qui soutient aveuglément le Premier ministre Ariel Henry indexé dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse en sa résidence privée à Pèlerin 5 le 7 juillet dernier. 《 Haïti est sous la coupe réglée de l’ONU , qui nous a imposé un Premier ministre De Facto sans un accord avec les secteurs vitaux de la vie nationale 》, a écrit Renan Hedouville. Plus loin, il exhorte au Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti de contraindre les autorités haïtiennes à respecter les droits humains.《l’OPC invite le BINUH à exiger des autorités haïtiennes en fonction le respect de leurs engagements en matière de droits humains notamment ceux contractés au niveau régional ou international》, a suggéré le Protecteur.

《 L’OPC demande aux protagonistes qui détiennent des armes de faciliter des couloirs humanitaires dans certaines zones, de protéger les professionnels de la santé dans une perspective de sauver la vie des personnes en danger》.

Image 7

Suivez-nous sur :

Facebook

Et sur

Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 − quatre =

Bouton retour en haut de la page
EnglishFrançaisKreyol ayisyenEspañol